Thomas Leleu et Xavier Chatillon
samedi 7 juillet 2018 20h
Thomas Leleu et Xavier Chatillon
Tuba et Violoncelle

Un moment de réjouissance musicale dans l'écrin de l'église de Subligny. 

Pour tous les auditeurs, qu’ils soient venus pour la première fois au Festival de Boucard ou qu’ils soient des habitués, ce fut la découverte d’un instrument, le Tuba, joué avec une grande douceur et une belle vigueur par Thomas Leleu qui faisait corps avec son instrument, comme Xavier Chatillon avec son violoncelle.Il y avait harmonie et équilibre entre les deux concertistes que l’on sentait en profonde symbiose. La musique fut "décoiffante" à certains moments, spirituelle à d’autres, comme dans le duo très surprenant d’Offenbach. L’humour n’a pas manqué dans les présentations faites par les 2 jeunes musiciens. Et enfin l’accueil de la Commune de Subligny fut particulièrement chaleureux. 

La musique est une fête.  Merci à Thomas et à Xavier.

Des retours d'auditeurs
- "Nous sommes ravis de ce concert, peu habituel. C'était de grande qualité et original.
Notre petit-fils 4ans et demi, est revenu conquis."

- Mon mari "ravi d'avoir dérogé à ses principes de ne pas aller au concert, celui de samedi soir audacieux et interprété par deux espiègles, l'a enchanté, moi j'ai adoré le corps à corps de Thomas avec son gros instrument et la complicité qu'il a entretenue avec son "comparse" Xavier, un violoncelliste qui promet."

Un moment de réjouissance musicale dans l'écrin de l'église de Subligny. 

Pour tous les auditeurs, qu’ils soient venus pour la première fois au Festival de Boucard ou qu’ils soient des habitués, ce fut la découverte d’un instrument, le Tuba, joué avec une grande douceur et une belle vigueur par Thomas Leleu qui faisait corps avec son instrument, comme Xavier Chatillon avec son violoncelle.Il y avait harmonie et équilibre entre les deux concertistes que l’on sentait en profonde symbiose. La musique fut "décoiffante" à certains moments, spirituelle à d’autres, comme dans le duo très surprenant d’Offenbach. L’humour n’a pas manqué dans les présentations faites par les 2 jeunes musiciens. Et enfin l’accueil de la Commune de Subligny fut particulièrement chaleureux. 

La musique est une fête.  Merci à Thomas et à Xavier.

Des retours d'auditeurs
- "Nous sommes ravis de ce concert, peu habituel. C'était de grande qualité et original.
Notre petit-fils 4ans et demi, est revenu conquis."

- Mon mari "ravi d'avoir dérogé à ses principes de ne pas aller au concert, celui de samedi soir audacieux et interprété par deux espiègles, l'a enchanté, moi j'ai adoré le corps à corps de Thomas avec son gros instrument et la complicité qu'il a entretenue avec son "comparse" Xavier, un violoncelliste qui promet."

Roshini Herat
samedi 14 juillet 2018 18h
Roshini Herat
Récital de Piano

Intensité avec l'Art de la Fugue de Jean-Sébastien Bach.

La pianiste Roshini Herat a joué par cœur pendant 70 minutes un des sommets de la musique occidentale. La tension était perceptible dans le public, tellement l’œuvre de Bach est dense. Déjà avant l’entrée en scène de Roshini Herat, le silence était complet.
Ce fut un moment d'exception, d’autant plus qu’aucun artiste connu ne joue actuellement cette œuvre sans partition.

Des retours d'auditeurs:
- " Concert exceptionnel à tous les niveaux"
- " un vraiment EXCELLENT CONCERT"
- " écouter ce récital piano fut un ravissement. Concentration absolue, toucher de grande classe, empreint de force, avec une telle humilité et sans partition."

Intensité avec l'Art de la Fugue de Jean-Sébastien Bach.

La pianiste Roshini Herat a joué par cœur pendant 70 minutes un des sommets de la musique occidentale. La tension était perceptible dans le public, tellement l’œuvre de Bach est dense. Déjà avant l’entrée en scène de Roshini Herat, le silence était complet.
Ce fut un moment d'exception, d’autant plus qu’aucun artiste connu ne joue actuellement cette œuvre sans partition.

Des retours d'auditeurs:
- " Concert exceptionnel à tous les niveaux"
- " un vraiment EXCELLENT CONCERT"
- " écouter ce récital piano fut un ravissement. Concentration absolue, toucher de grande classe, empreint de force, avec une telle humilité et sans partition."

Quatuor Manfred
samedi 21 juillet 2018 20h
Quatuor Manfred
Quatuor à cordes

Visite guidée de l'église 50 minutes avant le début du concert.

Pour un meilleur confort durant le concert, pensez à apporter votre coussin.

Fondé en 1986, par quatre musiciens issus des institutions internationales les plus réputées (Julliard School de New-York, Conservatoire de Genève, CNSM de Paris), le Quatuor Manfred remporte dès 1989 les deux concours les plus prestigieux ouverts aux jeunes quatuors, en remportant le concours de Banff (Canada), où pour la première fois un quatuor européen remporte le 1er Prix, et le concours d’Évian, avec le 1er Grand Prix.

Ainsi reconnu au plus haut niveau, le Quatuor Manfred est invité dans les programmations les plus prestigieuses à travers le monde et collabore avec des artistes de renom dont Mstislav Rostropovich, Yuri Bashmet, Anne Queffélec, Jean-Claude Pennetier, Claire Désert, Nicolas Bône, Raphaël Oleg, Florent Héau, Pascal Moraguès, Paul Meyer, Romain Guyot, Raphaël Pidoux, Marc Coppey, Manuel Fischer-Dieskau, Xavier Phillips, Salomé Halller, Jean-Paul Fouchécourt, Pierre-Yves Pruvot, Yaron Herman… et également des acteurs et comédiens tels que Michaël Lonsdale et Denis Lavant.

SCHUBERT, La jeune fille et la mort
SCHUMANN, Quatuor opus 41 n°2
BRAHMS, Quatuor opus 51 n°1

Visite guidée de l'église 50 minutes avant le début du concert.

Pour un meilleur confort durant le concert, pensez à apporter votre coussin.

Fondé en 1986, par quatre musiciens issus des institutions internationales les plus réputées (Julliard School de New-York, Conservatoire de Genève, CNSM de Paris), le Quatuor Manfred remporte dès 1989 les deux concours les plus prestigieux ouverts aux jeunes quatuors, en remportant le concours de Banff (Canada), où pour la première fois un quatuor européen remporte le 1er Prix, et le concours d’Évian, avec le 1er Grand Prix.

Ainsi reconnu au plus haut niveau, le Quatuor Manfred est invité dans les programmations les plus prestigieuses à travers le monde et collabore avec des artistes de renom dont Mstislav Rostropovich, Yuri Bashmet, Anne Queffélec, Jean-Claude Pennetier, Claire Désert, Nicolas Bône, Raphaël Oleg, Florent Héau, Pascal Moraguès, Paul Meyer, Romain Guyot, Raphaël Pidoux, Marc Coppey, Manuel Fischer-Dieskau, Xavier Phillips, Salomé Halller, Jean-Paul Fouchécourt, Pierre-Yves Pruvot, Yaron Herman… et également des acteurs et comédiens tels que Michaël Lonsdale et Denis Lavant.

SCHUBERT, La jeune fille et la mort
SCHUMANN, Quatuor opus 41 n°2
BRAHMS, Quatuor opus 51 n°1

Ensemble Jacques Moderne
samedi 28 juillet 2018 20h
Ensemble Jacques Moderne
« Au long de la Loire », portrait musical du fleuve - Chants

Visite guidée de l'église 50 minutes avant le début du concert.

Pour un meilleur confort durant le concert, pensez à apporter votre coussin.

Dirigé depuis plus de vingt ans par Joël Suhubiette, l’Ensemble Jacques Moderne se nourrit de recherches musicologiques et interprète, depuis sa création en 1974 par le musicologue Jean-Pierre Ouvrard, plus de deux siècles de musiques anciennes européennes, des polyphonies de la Renaissance à l’apogée de la musique vocale baroque. Basé à Tours en Région Centre – Val de Loire et composé d’un ensemble vocal et instrumental, il se produit dans toute la France, en Europe (Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Espagne, Italie, Tchéquie, Lettonie…), en Amérique latine (tournée de concerts en Colombie), tout dernièrement en Asie (concerts à la Folle Journée de Tokyo) et prochainement au Canada. Bien qu’il continue d’interpréter la polyphonie française, italienne, espagnole et anglaise a cappella du XVIe siècle qui a été longtemps son répertoire de prédilection, l’Ensemble Jacques Moderne se consacre aussi aujourd’hui à la musique du XVIIe siècle. Depuis des années, avec Joël Suhubiette, directeur artistique depuis 1993, Officier des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture, il a entrepris un long travail, au concert comme au disque, sur le répertoire italien et sur le répertoire allemand qu’il affectionne tout particulièrement avec de nombreuses œuvres de Schein, Schütz, Buxtehude et Bach. Les quatre derniers enregistrements discographiques de l’ensemble en sont l’illustration avec Jephte de Giacomo Carissimi, le Stabat Mater de Domenico Scarlatti ainsi que les Cantates de Dietrich Buxtehude, parus chez Ligia, et la Passion selon Saint-Marc de Reinhard Keiser, sorti en 2015 chez Mirare.

L’Ensemble Jacques Moderne est conventionné par le Conseil Régional du Centre-Val de Loire et le Ministère de la Culture et de la Communication/Direction Régionale des Affaires Culturelles du Centre-Val de Loire, il est soutenu par le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire et la Ville de Tours. Ce programme est soutenu par la SPEDIDAM et l’ADAMI. « L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leurs droits en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également par ses aides financières aux projets artistiques. »

Manuscrit du Puy – XIIe-XVIe siècles : Exultantes in partu virginis

Jean de Ockeghem (vers 1420-1497) : KYRIE de la Missa Fors 

Janequin (1485-1558) : Quand contremont verras, Herbes et fleurs, Bel aubépin verdissant, Le chant du rossignol

Caietain (1540-1578) : La terre va les eaux buvant

Pierre Certon (1515-1572) : Vignon Vignette

Janequin : Etans assis aux rives aquatiques ; SANCTUS de la Missa La Bataille

Jean Mouton (1459-1522) : Nesciens Mater

Antoine de Févin (1470-1512) : Requiem : Introïtus

Jean Mouton : Déploration sur la mort d'Anne de Bretagne

Anonyme : Dedans la mer

Guillaume Faugues (1442-1475) : AGNUS DEI de la Missa, Je suis en la mer

Visite guidée de l'église 50 minutes avant le début du concert.

Pour un meilleur confort durant le concert, pensez à apporter votre coussin.

Dirigé depuis plus de vingt ans par Joël Suhubiette, l’Ensemble Jacques Moderne se nourrit de recherches musicologiques et interprète, depuis sa création en 1974 par le musicologue Jean-Pierre Ouvrard, plus de deux siècles de musiques anciennes européennes, des polyphonies de la Renaissance à l’apogée de la musique vocale baroque. Basé à Tours en Région Centre – Val de Loire et composé d’un ensemble vocal et instrumental, il se produit dans toute la France, en Europe (Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Espagne, Italie, Tchéquie, Lettonie…), en Amérique latine (tournée de concerts en Colombie), tout dernièrement en Asie (concerts à la Folle Journée de Tokyo) et prochainement au Canada. Bien qu’il continue d’interpréter la polyphonie française, italienne, espagnole et anglaise a cappella du XVIe siècle qui a été longtemps son répertoire de prédilection, l’Ensemble Jacques Moderne se consacre aussi aujourd’hui à la musique du XVIIe siècle. Depuis des années, avec Joël Suhubiette, directeur artistique depuis 1993, Officier des Arts et des Lettres par le Ministère de la Culture, il a entrepris un long travail, au concert comme au disque, sur le répertoire italien et sur le répertoire allemand qu’il affectionne tout particulièrement avec de nombreuses œuvres de Schein, Schütz, Buxtehude et Bach. Les quatre derniers enregistrements d (...) Afficher +

Odile Jutten & Pierluigi Tomasi
dimanche 5 août 2018 17h
Odile Jutten & Pierluigi Tomasi
Orgue à 4 mains et Voix

Pour un meilleur confort durant le concert, pensez à apporter votre coussin.

Ce concert sera un hommage à l’histoire de l’orgue Cavaillé-Coll installé dans l'église de Sancerre en 2001 et à ses origines d’orgue de salon. La mode française de l’orgue de salon s’est développée au cours du XIXe siècle, chez les riches amateurs, comme élément ostensible de réussite sociale, et chez les musiciens, comme instrument complémentaire au piano pour des moments de partages artistiques. 
Le programme, adapté à l'histoire de cet orgue, nous emmènera donc à une soirée du début du XXe siècle dans un salon élégant.

Les deux artistes, Odile Jutten et Pierluigi Tomasi, nous ferons entendre des oeuvres de la Renaissance (Gervaise) au XIXe siècle (Schubert, Liszt), avec une place importante à la musique des XVIIe et XVIIIe siècles (Dowland, Purcell, Haendel, Bach, Vivaldi, Giordani).
Et par le biais de l’art de la transcription, l’orgue prend  tour-à-tour la place d’un piano (Fantaisie pour piano en ré m de Mozart, Prélude en mi m de Chopin,), d’une voix (Cantate profane Weichet Nur de Bach), d’un orchestre (Water Music de Haendel, Symphonie n° 40 de Mozart). Enfin, l’improvisation, par la spontanéité d’un commentaire, ou d’un interlude favorise l’enchaînement fluide des atmosphères musicales, comme autant de nuances expressives de l’âme humaine.

Odile Jutten, titulaire du grand orgue de la cathédrale d’Évreux, a obtenu au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris les prix d’orgue, improvisation, harmonie, contrepoint et fugue, ainsi qu’un doctorat de musicologie à la Sorbonne et reçu le Grand Prix du Concours européen d’orgue et d’improvisation de Beauvais en 1983. Depuis 2004, maître de conférences au Département Musique et Arts du Spectacle de l’université d’Évry, elle y enseigne l’écriture, l’organologie… et effectue des recherches sur les méthodologies de l’interprétation et de l’improvisation. Elle s’est produite dans différents pays comme interprète dans un répertoire qui s’étend du Moyen-Âge à nos jours. L’improvisation tient une place importante dans son activité artistique. Compositrice, mais également peintre et poète, elle crée en 2016 à la cathédrale d’Evreux Miroirs de l’Âme, spectacle multi-artistique d’improvisations collectives mêlant orgue, voix de solistes, danse, électronique, vidéo et poésie, puis, en 2018, des polyphonies à trois voix sur du plain chant du XVIIIe siècle en alternance avec la Messe des Paroisses de François Couperin. Sa discographie chez Triton comporte plusieurs CD de Liszt, Franck, Saint-Saëns… sur les orgues historiques de la cathédrale de Versailles et de l’église ND d’Epernay. S’intéressant aux questions patrimoniales, elle fût membre de la Commission Nationale des Monuments historiques au Ministère de la Culture et de la Communication de 1994 à 2011. Elle est actuellement membre du conseil d’administration de l’association nationale Orgue en France.

Pierluigi Tomasi (en photo) est organiste, claveciniste, pianiste, chanteur (baryton) et comédien. Après des études de musique et de théâtre en Italie, il est venu en France où il a été élève de l’École Internationale de théâtre Jacques Lecocq à Paris entre 1991 et 1993.  Il s’est produit comme acteur et chanteur dans différents spectacles en France et à l’étranger.  Il a pratiqué le répertoire liturgique arménien dans l’ensemble Akn, dirigé par Aram Kerovpian et s’intéresse aussi au répertoire médiéval. Depuis 2016, il accompagne régulièrement Odile Jutten, dont il joue les créations. Il est cette année professeur de théâtre et de chant invité dans l’université de Tbilissi en Géorgie. Pierluigi a participé au Festival de Boucard 2017 lors des concerts donnés par Le Remède de Fortune en l’église de Concressault et le chœur de polyphonie géorgienne Marani au château de La Verrerie.

Pour un meilleur confort durant le concert, pensez à apporter votre coussin.

Ce concert sera un hommage à l’histoire de l’orgue Cavaillé-Coll installé dans l'église de Sancerre en 2001 et à ses origines d’orgue de salon. La mode française de l’orgue de salon s’est développée au cours du XIXe siècle, chez les riches amateurs, comme élément ostensible de réussite sociale, et chez les musiciens, comme instrument complémentaire au piano pour des moments de partages artistiques. 
Le programme, adapté à l'histoire de cet orgue, nous emmènera donc à une soirée du début du XXe siècle dans un salon élégant.

Les deux artistes, Odile Jutten et Pierluigi Tomasi, nous ferons entendre des oeuvres de la Renaissance (Gervaise) au XIXe siècle (Schubert, Liszt), avec une place importante à la musique des XVIIe et XVIIIe siècles (Dowland, Purcell, Haendel, Bach, Vivaldi, Giordani).
Et par le biais de l’art de la transcription, l’orgue prend  tour-à-tour la place d’un piano (Fantaisie pour piano en ré m de Mozart, Prélude en mi m de Chopin,), d’une voix (Cantate profane Weichet Nur de Bach), d’un orchestre (Water Music de Haendel, Symphonie n° 40 de Mozart). Enfin, l’improvisation, par la spontanéité d’un commentaire, ou d’un interlude favorise l’enchaînement fluide des atmosphères musicales, comme autant de nuances expressives de l’âme humaine.

Odile Jutten, titulaire du grand orgue de la cathédrale d’Évreux, a obtenu au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris les (...) Afficher +

Choeur O'Trente
samedi 15 septembre 2018 17h
Choeur O'Trente
Chants orthodoxes Russes

Visite guidée de l'église 50 minutes avant le début du concert.

Pour un meilleur confort durant le concert, pensez à apporter votre coussin.

Fondé en 2006, dirigé de 2013 à 2017 par Marc Korovitch et maintenant par Richard Wilberforce, le chœur O’Trente rassemble, selon les programmes, entre 35 et 50 chanteurs amateurs ayant tous une expérience importante du chant choral à haut niveau et, pour partie, se produisant en solistes en dehors de l’ensemble à titre amateur. Cet effectif équilibré lui permet d’aborder aussi bien la musique baroque et romantique que les œuvres chorales du vingtième siècle et d’aujourd’hui. C’est une même volonté d’exigence et de rigueur au service de la musique qui constitue le ciment de l’ensemble.

Saison après saison, des programmes musicaux sans a priori donnent à entendre cinq siècles de répertoire vocal européen, associant les œuvres incontournables à des compositions rarement présentées au public français. Si le chœur revient régulièrement à ses deux sources d’inspiration : Jean-Sébastien Bach et les romantiques allemands, l’ensemble a pu aborder des œuvres aussi différentes que la « Messe en Ut » de Mozart, les « Noces » d’Igor Stravinsky, ou encore le motet allemand et « Elias », l’oratorio de Félix Mendelssohn (Festival de la Chaise-Dieu en 2012).

Le nouveau chef Richard Wilberforce travaille avec plusieurs chœurs anglais, notamment le Leeds Philharmonic Chorus, The Exon Singers, les English Voices, le London Philharmonic Choir, le BBC Symphony Chorus, les National Youth Choirs of Great Britain et la Huddersfield Choral Society. Il a été directeur musical du Hallé Youth Choir pendant cinq ans, travaillant aux côtés de Sir Mark Elder. Richard Wilberforce partage son temps entre le Royaume-Uni et la France, où il a participé à des concerts à la Philharmonie de Paris, au Festival d’Aix-en-Provence et à l’Opéra de Rouen Normandie. Il codirige également Le Jeune Chœur de Paris et la Maîtrise de Paris. Sa carrière de contre-ténor l’amène dans les plus belles maisons d’opéra en Europe, comme le Staatsoper unter den Linden à Berlin, le Tiroler Landestheater Innsbruck, le Théâtre du Capitole et le Grand Théâtre de Provence. Il chante régulièrement avec Sir John Eliot Gardiner et le Monteverdi Choir. Les compositions de Richard Wilberforce sont éditées chez Boosey & Hawkes et RSCM Press ; ses œuvres chorales sont données dans le monde entier, enregistrées par des chœurs majeurs.

Au programme:

GLINKA (1804-1857), Heruvimskaia pesn
SARTI (1729-1792), Nine sili nebésniya
CHNESOKOV (1877-1944), Sovet prevéchnïy ; Razboynika blagorazumnago ; Milost Mira ; Dostoyno yest
TITOV (1650-1715), Slava, Yedinorodniy sine
TAVENER (1944 – 2013), A Hymn to the Mother of God
RACHMANINOV (1873-1943), Bogoroditse Devo
GOLOVANOV (1891-1953), Otche Nash
KALINNIKOV (1866-1901), Heruvimskaya pesn' No. 2

Visite guidée de l'église 50 minutes avant le début du concert.

Pour un meilleur confort durant le concert, pensez à apporter votre coussin.

Fondé en 2006, dirigé de 2013 à 2017 par Marc Korovitch et maintenant par Richard Wilberforce, le chœur O’Trente rassemble, selon les programmes, entre 35 et 50 chanteurs amateurs ayant tous une expérience importante du chant choral à haut niveau et, pour partie, se produisant en solistes en dehors de l’ensemble à titre amateur. Cet effectif équilibré lui permet d’aborder aussi bien la musique baroque et romantique que les œuvres chorales du vingtième siècle et d’aujourd’hui. C’est une même volonté d’exigence et de rigueur au service de la musique qui constitue le ciment de l’ensemble.

Saison après saison, des programmes musicaux sans a priori donnent à entendre cinq siècles de répertoire vocal européen, associant les œuvres incontournables à des compositions rarement présentées au public français. Si le chœur revient régulièrement à ses deux sources d’inspiration : Jean-Sébastien Bach et les romantiques allemands, l’ensemble a pu aborder des œuvres aussi différentes que la « Messe en Ut » de Mozart, les « Noces » d’Igor Stravinsky, ou encore le motet allemand et « Elias », l’oratorio de Félix Mendelssohn (Festival de la Chaise-Dieu en 2012).

Le nouveau chef Richard Wilberforce travaille avec plusieurs chœurs anglais, notamment le Leeds Philharmonic Chorus, The Exon Singers, les English Voices, le London Philharmonic Ch (...) Afficher +